Classement de popularité des navigateurs Internet : mai – juin 2013

Les navigateurs Internet gratuits, il y a en a pour tous les goûts, tous les besoins. Tous les deux mois, l’Arpenteur de l’Infosphère vous dresse un bilan de popularité des meilleurs logiciels de surf à travers la France, l’Europe et le Monde, et vous aide à déterminer lequel télécharger et installer en toute connaissance de cause.

Symbole officiel représentant le navigateur Internet ChromeSymbole officiel du navigateur Internet FirefoxSymbole officiel du navigateur Internet Internet ExplorerSymbole officiel du navigateur Internet SafariSymbole officiel du navigateur Internet OperaSymbole du navigateur Internet par défaut des appareils mobiles sous Android

Sommaire

De mai à juin 2013, le bilan général [Sommaire]

Fin du premier semestre 2013, l’heure des bilans à mi-parcours a sonné !

Côté ordinateurs de bureau, faites retentir la fanfare pour Chrome, leader incontestable, incontesté et en progression ininterrompue, sonner la retraite pour Internet Explorer, maintenant en route pour perdre aussi sa seconde place mondiale, reformez les rangs chez Firefox, qui souffre, serre les dents, endure et veux prendre cette seconde place à tous prix, clamer l’oraison funèbre pour Opera, la messe est dite, sonner la charge pour Safari et le challenger Android, enfin prêts à en découdre !

Côté terminaux mobiles intelligents, c’est l’heure de la curée ! La zone de turbulences s’intensifie, les blockbusters que sont Android et iPhone sont violemment secoués et perdent chaque semaine des plumes, leurs parts de marché gloutonnement grignotées par des concurrents de plus en plus performants et avides (Opera en tête, mais aussi Chrome et UC Browser pour les plus gourmands, suivis de près par Nokia, Blackberry et IE Mobile).

Classements des navigateurs pour ordinateurs de bureau [Sommaire]

Palmarès mondial de popularité [Sommaire]

Chrome : Le Champion toutes catégories, à nouveau en progression insolente sur tous les tableaux. Un bimestre rayonnant, pour un semestre éclatant. Toute résistance semble futile… Jusqu’à ce que, fin juin, les internautes du monde entier soient mis au courant de l’existence de PRISM (merci Edward Snowden). Maintenant, tout un chacun sait qu’utiliser les outils américains n’est pas sans conséquences pour sa vie privée, pour la sécurité de son entreprise, voire celle de son pays. Rendez-vous dans un bimestre pour voir combien d’entre eux auront pris leurs responsabilités ?

Internet Explorer : Période noire pour Microsoft, avec un record d’effondrement des PdU de son navigateur. Origine de la défection des utilisateurs ? Des internautes qui préfèrent passer à la concurrence plutôt que de mettre à jour (vers IE10) leurs anciennes et obsolètes versions (IE8 et inférieurs). Et, à mon avis, le fait que Internet Explorer 11 ne sorte qu’au mieux en août avec Windows 8.1 ne va pas arranger les choses, et ce malgré l’upgrade annoncé automatique des Windows Seven.

Firefox : Ça vacille toujours autour des 20% de PdU pour le renard de Mozilla. Un coup au-dessous, un coup au-dessus. Et si ce bimestre est plutôt une déception, on peut aussi conclure que, sur l’ensemble du premier semestre 2013, Firefox s’en sort tout de même pas trop mal au niveau mondial.

Safari : Ça repart à la hausse pour le navigateur de Apple qui récupère tout ou partie des parts d’utilisation perdues le bimestre précédent. Une tendance haussière qui reste tout de même bien trop faible pour envisager le franchissement des 10% avant la fin de l’année.

Opera : Le dernier carré d’irréductibles est toujours en place, 1.5% des internautes de la planète cela fait beaucoup d’ordinateurs tout de même. Une lente agonie qui me rappelle celle d’IE6, ennuyeuse mais impossible à ignorer.

Android (navigateur natif) : Toujours en route pour la cinquième place, le navigateur Android pour ordinateurs de bureau n’affiche que des indicateurs au vert, le seul à être dans ce cas en dehors du grand champion de Google. D’utilisation malgré tout encore anecdotique à ce jour, il semble en bonne voix pour être parmi ceux sur qui il va falloir compter d’ici la fin de l’année.

Mai – Juin 2013
Classement des 6 navigateurs Internet dominants le Monde et évolution de leurs PdU
Navigateurs StatCounter W3Counter (*) NetMarketShare
Parts (%) Variation Parts (%) Variation Parts (%) Variation
Chrome 42.68 +3.53 32.6 +1.1 17.17 +0.82
Internet Explorer 25.44 -4.27 21.7 -1.3 56.15 +0.34
Firefox 20.01 -0.05 19.5 -1.2 19.15 -1.15
Safari 8.39 +0.39 15.4 +0.4 5.55 +0.17
Opera 1.03 +0.02 2.2 -0.1 1.58 -0.15
Android (natif) 0.86 +0.12 3.7 +0.2

(*) Depuis juillet 2012, W3Counter ne sépare plus, dans ses résultats gratuits grand public, les internautes utilisant leur navigateur depuis un ordinateur de bureau de ceux l’utilisant depuis un terminal mobile (smartphone, tablette). Conséquence, la valeur annoncée ne peut donc plus être directement comparée à celle donnée par les autres organismes. Reste la variation…

Pourquoi autant d’écart entre les valeurs annoncées par ces différents organismes ?
Pour établir leurs statistiques, les trois utilisent un panel de sites, ainsi que des formules de calcul de fréquentation, très différents. Globalement, on peut relever que :

  • StatCounter annonce plus de 3 millions de sites leur renvoyant des données, pour plus de 17 milliards de pages vues chaque mois (FAQ Statcounter),
  • W3Counter est aux alentours de 61 000 sites pris en compte, avec pour chacun plus de 15 000 pages vues par site chaque mois (FAQ W3Counter),
  • NetMarketShare comptabilise plus de 40 000 sites, pour 160 millions de visites uniques avec pondération selon l’importance des pays (FAQ NetMarketShare).

Pour des informations plus complètes, reportez-vous directement aux FAQ présentes sur ces sites.

Palmarès de popularité européens et français [Sommaire]

Je parlais de régularité lors du billet précédent, hé bien ce bimestre ne va pas déroger à la règle, ni en Europe, ni en France : on prend les mêmes, et on recommence !

Les 40% sont maintenant bien en vue pour Chrome, au rythme actuel la barre sera franchie au pire à l’automne. Firefox faiblit face au mastodonte mais sans dévisser complètement, ce qui du coup conforte sa seconde position sur le Vieux Continent. Et Internet Explorer s’effondre, les mêmes causes entraînant les mêmes conséquences qu’au niveau mondial : conversion utilisateurs de IE9 vers IE10 parfaite, mais upgrade des utilisateurs d’Internet Explorer 8 vers les versions modernes trop faible.

Derrière Safari continue de combler son retard et, à l’heure où IE flirte dangereusement avec les 20%, passe enfin (en France seulement pour l’instant mais l’Europe est aussi en ligne de mire) la barre à deux chiffres des 10% de PdU !

Au fond du classement Opera continue à jouer les fantômes, et le petit dernier, le navigateur natif d’Android, continue de poser les fondations de sa notoriété (souhaitons-lui) future.

Mai – Juin 2013
Classement des 6 navigateurs Internet dominants l’Europe et évolution de leurs PdU
Navigateurs Europe – StatCounter France – StatCounter
Parts (%) Variation Parts (%) Variation
Chrome 38.36 +1.70 36.78 +1.36
Firefox 27.15 -0.53 27.94 -0.05
Internet Explorer 21.15 -1.74 22.41 -2.00
Safari 9.25 +0.47 10.37 +0.60
Opera 2.12 -0.03 0.60 +0.02
Android (natif) 0.88 +0.06 1.17 +0.06

Classement des navigateurs pour mobiles [Sommaire]

Ça continue de sévèrement secouer dans l’univers des navigateurs pour terminaux intelligents (ou mobiles, comme vous préférez). L’époque est au renouveau, et à l’émergence de nouvelles forces.

C’est au leader incontesté de ce premier semestre 2013, Android, que revient l’honneur d’encaisser la régression la plus violente du bimestre, à savoir jusqu’à 3.5% de parts d’utilisation perdues en France (1.9% au niveau mondial). De son côté, le Safari pour iPhone, même s’il perd aussi quelques points au niveau mondial, parvient tant bien que mal à se maintenir en Europe, et même à percer en France où il était pourtant déjà largement majoritaire.

Ce resserrement notable aux deux premiers rangs (au niveau mondial tout du moins) profite à toute la concurrence, et en particulier à Opera qui voit du coup les leaders se rapprocher de lui, venir presque à sa portée. Autres navigateurs pour terminaux mobiles à apprécier la situation, le sino-indien UC Browser, à nouveau en route pour les 10% de PdU, et l’Éternel Champion de Google, Chrome, récemment entré en lice et qui affiche pourtant déjà la plus belle progression de ces deux derniers mois, sur les traces de son grand-frère pour ordinateurs fixes.

À côté de ces mastodontes, des outsiders qui ne se portent pas trop mal. Nokia, Blackberry et IE Mobile annoncent en effet eux aussi des parts légèrement à la hausse, et une hausse aussi faible soit-elle est toujours préférable aux reculs des mois précédents.

À noter l’entrée dans ce palmarès du micronavigateur japonais NetFront, que j’ignorais jusqu’à présent car ne fonctionnant pas vraiment comme les autres puisque destiné aux systèmes embarqués (décodeurs, consoles, PDA). 2.4% de PdU mondiales c’est loin d’être négligeable, je vais donc le prendre en compte.

Et pour finir, et pour répondre à la question que je me posais lors du billet précédent, oui, c’est bien un renversement de tendance que nous sommes en train de vivre, avec des entrants en pleine forme qui parviennent de manière notable à changer la donne.

Mai – Juin 2013
Classement des navigateurs Internet sur terminaux intelligents (smartphones, tablettes, …)
et évolution de leurs PdU
Navigateurs StatCounter
Monde
StatCounter
Europe
StatCounter
France
Parts (%) Variation Parts (%) Variation Parts (%) Variation
Android (natif) 29.06 -1.90 37.90 -1.86 37.31 -3.45
iPhone (Apple) 22.77 -1.17 36.25 +0.33 44.30 +2.01
Opera 16.06 +0.71 5.78 -0.29 1.20 +0.03
UC Browser (Chine) 9.89 +1.15 0.59 +0.19 0.14 =
Nokia 7.38 +0.35 3.15 +0.52 0.69 -0.04
Chrome 3.23 +0.94 4.83 +1.42 4.20 +1.23
Blackberry 3.11 +0.17 4.06 -0.15 0.98 +0.07
NetFront 2.40 +0.01 0.18 = 0.11 -0.01
iPod Touch (Apple) 2.21 -0.22 2.72 -0.18 4.55 +0.14
IE Mobile 1.40 +0.15 2.91 +0.17 2.82 +0.57

Remarques et sources :

  • Navigateurs pour ordinateurs de bureau ou portables (desktop browsers) de toutes tailles, navigateurs mobiles (mobile browsers) pour terminaux mobiles intelligents (smartphones, tablettes, consoles, …), tous les logiciels permettant de naviguer sur Internet sont pris en compte dans ces 3 classements récapitulatifs.
  • Les chiffres annoncés sont en Parts d’Utilisation, ou PdU, et représentent le pourcentage d’internautes utilisant ledit navigateur sur une zone géographique déterminée et sur un type d’appareil catégorisé (lire notamment les remarques en commentaires des tableaux).
  • Sont pris en compte dans ce billet les données publiques fournies par NetMarketShare, Statcounter, W3Counter, ainsi que l’IE6CountDown.

Maxime Mullet • l’Arpenteur de l’Infosphère

3 réponses à “Classement de popularité des navigateurs Internet : mai – juin 2013

  1. Woolyss

    Merci. Billet très clair et bien détaillé (comme d’habitude !). Je trouve qu’il est dommage que beaucoup d’utilisateurs se tournent vers Google Chrome (pour le desktop) ! Mon avis personnel est plutôt d’utiliser les navigateurs open-source Firefox et Chromium – meilleurs navigateurs concernant la vie privée. Aussi, j’aime beaucoup le couteau suisse des navigateurs: Opera. Il a fait ses preuves historiquement et à l’origine de nombreuses idées (navigation par onglets, speed-dial, P2P intégré…). C’est à mon sens le trio gagnant ! ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *