Classement de popularité des navigateurs Internet : mars - avril 2013

Les navigateurs Internet gratuits, il y a en a pour tous les goûts, tous les besoins. Tous les deux mois, l’Arpenteur de l’Infosphère vous dresse un bilan de popularité des meilleurs logiciels de surf à travers la France, l’Europe et le Monde, et vous aide à déterminer lequel télécharger et installer en toute connaissance de cause.

Symbole officiel représentant le navigateur Internet ChromeSymbole officiel du navigateur Internet FirefoxSymbole officiel du navigateur Internet Internet ExplorerSymbole officiel du navigateur Internet SafariSymbole officiel du navigateur Internet OperaSymbole du navigateur Internet par défaut des appareils mobiles sous Android

Sommaire

Remarques :

  • Navigateurs pour ordinateurs de bureau ou portables (desktop browsers) de toutes tailles, navigateurs mobiles (mobile browsers) pour terminaux mobiles intelligents (smartphones, tablettes, consoles, …), tous les logiciels permettant de naviguer sur Internet sont pris en compte dans ces 3 classements récapitulatifs.
  • Les chiffres annoncés sont en Parts d’Utilisation, ou PdU, et représentent le pourcentage d’internautes utilisant ledit navigateur sur une zone géographique déterminée et sur un type d’appareil catégorisé (lire notamment les remarques en commentaires des tableaux).

De mars à avril 2013, le bilan général (Sommaire)

L’année 2013 s’annonce aussi palpitante que la précédente. Côté navigateurs pour ordinateurs de bureau nous avons la disparition programmée d’un ancêtre (Opera), l’arrivée surprenante d’un petit nouveau (Android), un mastodonte qui se réveille enfin (Internet Explorer), un cador qui bat tous les records (Chrome), et des challengers qui cherchent un second souffle (Firefox et dans une moindre mesure Safari).

Côté terminaux mobiles intelligents, nous entrons dans une zone de turbulence. Dès leur entrée dans le classement, les « petits » nouveaux (difficile de parler de « petits » pour des rouleaux compresseurs comme Chrome et IE Mobile) sèment la pagaille et font vaciller l’ordre établi. Mettre dans le rouge, dès leur coup d’essai, et Android et la famille Apple (iPhone, iPod Touch), d’un bout à l’autre du Monde, il fallait oser !

Classement des navigateurs pour ordinateurs de bureau (Sommaire)

Palmarès mondial de popularité (Sommaire)

Chrome : Forme à nouveau éclatante pour le grand champion des navigateurs de bureau. Même NetMarketShare - fait rarissime - se laisse séduire par le champion de Google et le passe dans le vert. Historique ! Le début d’année légèrement plus faible que la moyenne n’est déjà plus qu’un mauvais souvenir.

Internet Explorer : Feux à l’orange, voire au rouge, pour le poulain de Microsoft. Et là aussi NetMarketShare fait dans l’historique en pointant son meilleur élève à la baisse ! Saluons quand même, il était temps (car sorti depuis 6 mois maintenant), l’entrée en fanfare d’IE10, passé de moins de 1.5% de PdU au mois de février à déjà plus de 6% en cette fin avril. Le renouveau de la firme de Mountain View est-il en marche ? Les mois prochains nous le diront, car Internet Explorer 11 est sorti ce mois de mars…

Firefox : Couci-couça pour le renard sur ce second bimestre de 2013. Le poulain de Mozilla fait le yoyo et finalement stagne (se maintient diront les optimistes) tant bien que mal autour des 20% de PdU tous organismes de mesure d’audience confondus.

Safari : En progression quasi continue depuis un an, il subit son premier sérieux revers de fortune – à l’image certainement des revers de fortune de la firme à la pomme en ce début d’année. La frontière des 10% de PdU s’éloigne, à mesure que la capitalisation d’Apple s’allège.

Opera : Il a fêté ses 17 ans au mois d’avril. Parlerai-je encore de lui, dans cette catégorie, le bimestre prochain ? On peut en douter, tant l’avenir semble morose pour cet ancêtre s’accrochant encore comme il peut à ses derniers maigres fragments de PdU. Surtout qu’un petit nouveau plein d’énergie vient de faire une entrée aussi fracassante qu’inattendue…

Android (navigateur natif) : Le petit nouveau donc, à surveiller. Pas encore de quoi révolutionner le classement, mais probablement le prochain entrant au top cinq. À noter que, normalement, le navigateur par défaut d’Android n’est pas censé être un navigateur de bureau, et ne devrait par conséquent pas apparaître dans ce classement. Mais comme on peut, assez facilement semble-t-il, le faire passer pour un « Desktop Browser » [dans le but d'utiliser certains services classiques du Web normalement refusés aux navigateurs pour mobiles], il commence à pointer ses PdU même ici… Tout simplement bluffant.

Mars – Avril 2013
Évolution des PdU des 6 navigateurs Internet dominants le Monde
Navigateurs StatCounter W3Counter (*) NetMarketShare
Parts (%) Variation Parts (%) Variation Parts (%) Variation
Chrome 39.15 +2.06 31.5 +2.2 16.35 +0.08
Internet Explorer 29.71 -0.11 23.0 -3.6 55.81 -0.01
Firefox 20.06 -1.28 20.7 +1.0 20.30 +0.18
Safari 8.00 -0.60 15.0 -0.4 5.38 -0.04
Opera 1.01 -0.21 2.3 -0.1 1.73 -0.09
Android (natif) 0.74 = 3.5 +0.2 - -

(*) Depuis juillet 2012, W3Counter ne sépare plus, dans ses résultats gratuits grand public, les internautes utilisant leur navigateur depuis un ordinateur de bureau de ceux l’utilisant depuis un terminal mobile (smartphone, tablette). Conséquence, la valeur annoncée ne peut donc plus être directement comparée à celle donnée par les autres organismes. Reste la variation…

Pourquoi autant d’écart entre les valeurs annoncées par ces différents organismes ?
Pour établir leurs statistiques, les trois utilisent un panel de sites, ainsi que des formules de calcul de fréquentation, très différents. Globalement, on peut relever que :

  • StatCounter annonce plus de 3 millions de sites leur renvoyant des données, pour plus de 17 milliards de pages vues chaque mois (FAQ Statcounter),
  • W3Counter est aux alentours de 61 000 sites pris en compte, avec pour chacun plus de 15 000 pages vues par site chaque mois (FAQ W3Counter),
  • NetMarketShare comptabilise plus de 40 000 sites, pour 160 millions de visites uniques avec pondération selon l’importance des pays (FAQ NetMarketShare).

Pour des informations plus complètes, reportez-vous directement aux FAQ présentes sur ces sites.

Palmarès de popularité européens et français (Sommaire)

Sur le Vieux Continent, un seul mot pour résumer ces deux derniers moi : la régularité ! Chrome continue toujours la course en tête, creuse toujours l’écart avec ses concurrents, en route pour les 40%. Ses challengers directs, Firefox et Internet Explorer, s’essouflent chaque mois toujours un peu plus, les deux tournant maintenant autour des 25% (un peu au-dessus pour le premier, légèrement en-dessous pour le second).

Plus loin dans la course, toujours légèrement sous la barre des 10% de PdU, Safari, toujours incapable de passer cette barre symbolique des navigateurs à deux chiffres. Et enfin le ramasse-miettes Opera, toujours quantité négligeable, et qui parvient malgré tout à perdre encore quelques parts.

À noter ici aussi l’entrée du navigateur natif d’Android, aux alentours de 1% en Europe en général et en France en particulier.

Mars – Avril 2013
Évolution des PdU des 6 navigateurs Internet dominants l’Europe
Navigateurs Europe – StatCounter France – StatCounter
Parts (%) Variation Parts (%) Variation
Chrome 36.66 +1.64 35.42 +2.51
Firefox 27.68 -1.01 27.99 -0.72
Internet Explorer 22.89 -0.75 24.41 -1.83
Safari 8.78 +0.18 9.77 -0.22
Opera 2.15 -0.24 0.58 =
Android (natif) 0.82 +0.07 1.11 +0.12

Classement des navigateurs pour mobiles (Sommaire)

Fortes perturbations ce bimestre dans le monde particulièrement hétéroclite des navigateurs pour terminaux mobiles (intelligents), avec une période complètement différente de ce qui a pu se faire ces derniers temps.

D’abord, pour ceux qui font la course en tête depuis des lustres, une application directe du proverbe chinois « Plus on s’élève, plus dure sera la chute ! » En leaders ultra-dominants qu’ils sont jusqu’à présent, Android, la famille Apple (iPhone, iPod Touch) et dans une moindre mesure Opera, présentent tous des baisses plus conséquentes les uns que les autres.

Ensuite, totalement à l’opposé, c’est au tour des tous derniers entrants dans la course (Chrome, IE Mobile) d’afficher les plus fortes progressions de ce début de printemps.

Entre les deux, des outsiders (UC Browser, Nokia et Blackberry) en mal de renouveau et qui peinent à conserver leurs petites mais stables parts d’utilisation durement acquises.

Véritable renversement de tendance ou simple pose dans un rythme auparavant bien établi, rendez-vous au début de l’été pour en juger !

Mars – Avril 2013
Évolution des PdU des navigateurs Internet sur terminaux intelligents
(smartphones, tablettes, …)
Navigateurs StatCounter
Monde
StatCounter
Europe
StatCounter
France
Parts (%) Variation Parts (%) Variation Parts (%) Variation
Android (natif) 30.96 -0.58 39.76 -0.74 40.76 +0.31
iPhone (Apple) 23.94 -0.42 35.92 -0.62 42.29 -1.59
Opera 15.35 -0.05 6.07 -0.49 1.17 -0.06
UC Browser (Chine) 8.74 +0.40 - - - -
Nokia 7.03 +0.12 2.63 +0.52 0.73 -0.01
Blackberry 2.94 -0.08 4.21 +0.20 0.91 =
iPod Touch (Apple) 2.43 -0.33 2.90 -0.26 4.41 -0.06
Chrome 2.29 +0.95 3.41 +1.12 2.97 +0.99
IE Mobile - - 2.74 +0.18 2.25 +0.31

Sources : NetMarketShare, Statcounter, W3Counter, IE6CountDown.

Maxime Mullet • l’Arpenteur de l’Infosphère

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>