2012 – Bilan annuel des navigateurs Internet

Les navigateurs Internet, il y a en a pour tous les goûts, tous les besoins. Chaque mois, l’Arpenteur de l’Infosphère vous dresse un bilan des préférences des Internautes en matière de logiciels de surf à travers la France, l’Europe et le Monde, et vous aide à choisir en toute connaissance de cause.

Logos des cinq principaux navigateurs Internet, Internet Explorer, Firefox, Chrome, Safari et Opéra, disposés aux cinq pointes d'un pentagramme

Bilan annuel : 2012, une année révolutionnaire !

Une année 2012 dans la droite lignée de 2011, avec des tendances qui se sont toutes vues confirmées et qui ont aboutit au premier chamboulement de hiérarchie depuis plus de 10 ans !

Chrome : le nouveau leader du classement mondial des navigateurs Internet pour ordinateurs de bureau, avec plus d’un tiers du trafic mondial sous sa coupe. Une progression moyenne légèrement plus faible qu’en 2011 (entre +0.50 et +0.75% par mois cette année) mais qui lui a néanmoins permis de virer en tête à la fin de l’été.

Internet Explorer : le grand perdant de 2012. Avec un recul moyen d’environ -0.50% par mois, qui plus est sur deux années consécutives, IE ne traite en cette fin d’année même plus un tiers de la navigation mondiale (contre plus de 60% début 2009 !) depuis un ordinateur de bureau. Après 10 ans d’hégémonie incontestable et incontestée, il cède donc – enfin diront certains – logiquement la première place.

Firefox : l’éternel outsider. En recul constant d’environ -0.30% par mois, sur deux années consécutives lui aussi, il n’aura certainement jamais les honneurs de la première place – et il lui sera même probablement difficile de passer un jour devant son vieux rival. Il représente encore malgré tout environ 20% de PdU mondiales.

Safari : les voyants restent au vert. Il ne progresse pas rapidement, mais chaque année qui passe lui apporte son (petit) lot de points supplémentaires. Légèrement sous les 10% fin 2012, il montre que plus en plus de foyers et d’individus de part le monde sont équipés de produits Apple.

Opera : dorénavant sous les 2% de PdU, il mérite encore de figurer dans ce classement. Mais si 2013 ressemble à 2012, cela risque d’être pour la dernière fois. Devenu navigateur anecdotique sur ordinateur de bureau, et accessoirement en recul sur tous les fronts dans l’univers des mobiles, son avenir est plus que compromis.

Évolution des PdU des 5 navigateurs Internet dominants au cours de l’année 2012
Navigateurs StatCounter W3Counter (*) NetMarketShare
Monde Europe France Monde Monde
Chrome +9.15 +8.62 +8.20 +5.6 -1.07
Internet Explorer -7.87 -6.92 -6.55 -3.4 +2.90
Firefox -3.38 -2.90 -3.63 -5.4 -2.01
Safari +1.84 +2.15 +1.61 +8.5 +0.27
Opera -0.72 -1.59 -0.36 -0.1 +0.05

(*) Depuis juillet 2012, W3Counter ne sépare plus, dans ses résultats gratuits grand public, les internautes utilisant leur navigateur depuis un ordinateur de bureau de ceux l’utilisant depuis un terminal mobile (smartphone, tablette). Conséquence, la valeur annoncée ne peut donc plus être directement comparée à celle donnée par les autres organismes. Reste la variation…

Remarque : Pourquoi autant d’écart entre les valeurs annoncées par ces organismes ?
Pour établir leurs statistiques, les trois utilisent un panel de sites, ainsi que des formules de calcul de fréquentation, très différents. Reportez-vous aux FAQ présentes sur ces sites (liens en bas d’article) pour plus d’informations :

  • StatCounter annonce plus de 3 millions de sites leur renvoyant des données pour plus de 17 milliards de pages vues chaque mois
  • W3Counter aux alentours de 61 000 sites pris en compte pour chacun plus de 15 000 pages vues par site chaque mois
  • NetMarketShare plus de 40 000 sites pour 160 millions de visites uniques avec pondération selon l’importance des pays

Sources : NetMarketShare, Statcounter, W3Counter, IE6CountDown.

Maxime Mullet • L’Arpenteur de l’Infosphère

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *